Murmures - 2021

Murmure 1
Murmure 2

Pot en cuivre, porcelaine, son

Le vase en cuivre « sanmbou » à l’île de La Réunion, c’est un objet de culte. C’est aussi un réceptacle qui reçoit, comme nous, humains. Nous sommes des réceptacles. Nous recevons de l’autre, comme la transmission des parents. Certaines se font de façon directe d’une génération à l’autre et d’autres de manière transgénérationnelle. Nous pouvons être conscients ou non de cet héritage.

Cette installation nous interpelle, car le son est un chuchotement et l’on doit s’y approcher et tendre l’oreille. Cette voix nous questionne sur notre héritage reçu, la connaissance de notre histoire et sur ce que nous allons faire de cet héritage.
C’est comme un murmure intérieur en face à face avec soi.

Présence immaculée - 2020

Biscuit de porcelaine

« Le vide définit le plein et le plein qui est fini, limite l'infini du vide qui est sans fin. »
Les fleurs éphémères sont devenues non périssables. Une légèreté se dégage de cette lourde pièce.
Je mets en évidence la présence de l’invisible par son absence visible (l’espace vide). Les ombres sont mises en lumière.
C'est avec délicatesse et poésie que je suggère la présence invisible.
Cette invisible est remplie de tant de choses.
Ce vide si nous savons l’observer au-delà de nos yeux physiques est rempli d’une multitude d’éléments. Nous pourrions y voir des ondes, des ancêtres, des divinités, des énergies, des vibrations …
Le marlé, ce collier de fleurs, est un élément du culte le plus souvent offert aux divinités lors des rituels voyons autrement ce que l'on ne voit pas.....

Legacy - 2017

DSC_0107.JPG
DSC_0110.JPG
DSC_0109.JPG

Déperdition 

contrôlée

Une pensée déposée, un message sans discours, pour une destination sans adresse…

Honorer l’ancêtre par une offrande,
Comme une continuité d’existence,
Un acte du monde matière pour un monde impalpable.
Une lettre aux ancêtres sans texte, sans paragraphe, sans un seul mot,
Sans papier ni stylo.
Une intention déposée,
Une feuille qui porte,
Des fruits qui s’envolent,
Un parfum si chantant,
Un poème silencieux…

 

Migline Paroumanou
 

Quand les livres rêvent - 2014

Cette oeuvre est comme une bibliothèque où l'on ne peut ni prendre, ni emprunter, ni lire, ni même feuilleter un seul ouvrage. Ces livres rebus qui sont destinés à être détruits, ont déjà partagé histoires, connaissances et rêves ... Ils sont maintenant fermés pour exister autrement.

 

Ils sont parti pour un long sommeil et maintenant c'est eux qui vont rêver...

Cinquième saison - 2013

Portraits lumineux pour mettre en valeur les moindres signes de leurs identités... Beautés diaphanes... Madones d'hier ou icônes de notre temps contemporain...

J'exhibe et signale par cet acte la déchirure profonde dans la relation masculin-féminin.

À travers le mirroir

Une spirale,
quatre blessures 

Une installation qui donne corps au mental dans le tourbillon de la domination.

1/2

5ème saison

Comment je t'aime

Installation vidéo qui provient d'une expérience d'évitement d'une oeuvre au sol. Une tête de femme cassée qu'on évite du regard et qui modifie notre trajectoire...

Déperdition contrôlée est un regard posé sur l'image de la femme dans notre société.

C'est tout simplement des belles plantes qui décorent un espace. De façon consentante, elles se positionnent dans une situation qui les amèneront à se perdre.

Fleur canne - 2013

“Fleur Canne” est une installation éphémère qui a occupé l'espace public au Tampon, dans le cadre du TVF OFF avec l'association Carambole, le Off du mois d'art contemporain du Tampon. C'est un hommage en sculpture rendu aux engagés femmes, hommes et enfants qui ont travaillé à l'édification de l'économie sucrière, ici, à l'île de la Réunion.

“Fleur Canne” est une installation éphémère qui a occupé l'espace public au Tampon, dans le cadre du TVF OFF avec l'association Carambole, le Off du mois d'art contemporain du Tampon. C'est un hommage en sculpture rendu aux engagés femmes, hommes et enfants qui ont travaillé à l'édification de l'économie sucrière, ici, à l'île de la Réunion.

Gorée - 2012

P1040496
P1090704
P1090894
P1090843
P1090841

Écoutez le chant du retour, Gorée, 2012.

 

Hier, Gorée, Terre de départ, passage ouvert en sens unique vers un ailleurs de douleur. Aujourd'hui, Gorée, tu es Terre de retour.

Passage au sens inversé vers une terre aimée où fleurit la vie.

Koz ek la mémwar - 2010

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

L'histoire de chacun d'entre nous dépend de celle de nos ancêtre et nous permet de nous construire. Il arrive que cette histoire vienne à manquer : soit par l'exil ou bien souvent forcé d'oublier. Ce passé représente un poids dans la transmission intergénérationnelle, consciente ou non, de chaque individu né aujourd'hui de ces terres anciennement colonies. Chacun de ces individus doit trouver les pierres qui manquent à sa construction et grâce à elles, se reconstruire, connaître sa valeur et croire en lui. Il lui faut savoir qu'il fait partie intégrante et indispensable de l'Humanité.